top of page
  • Photo du rédacteurrobertterrenoire

RANDOS DE FEVRIER




PERRECY LES FORGES

Durant l'occupation romaine, le domaine de Perrecy appartenait à un homme riche nommé Patricius d'où le nom de Parrecie, puis Perrecy.

Perrecy possédait une abbaye célèbre dès le début du VI° siècle. Devenue propriété de l'archevêque de Bourges où l'abbé s'était retiré, la terre de Perrecy fut rendue par un jugement de 866 à Echard, dernier comte de Perrecy.

Vers 885, les Bénédictins fondèrent leur prieuré avec une église (construite entre 1020 et 1030 environ) dédiée à St-Pierre et St-Benoît ainsi qu'un hospice. Le prieuré comptait 20 religieux en 1300. La communauté disparut en 1776 et l'église prieurale devint communale. Elle a connu une importante restauration à la fin du XIX° siècle. D'autres travaux ont nécessité sa fermeture pendant 4 ans (2011/2014). L'église est classée Monument Historique depuis 1862.


SIGY LE CHATEL

Commune rurale d'une centaine d'habitants dans le Clunysois, elle possède plusieurs sites remarquables :

  • église romane St-Symphorien (auparavant St Nicolas) devenue paroissiale en 1740 après l'abandon du prieuré par les moines (le prieuré dépendait de Perrecy)

  • ancien château-fort dont il ne reste que quelques vestiges

  • maison Monnier (fin XVIII° siècle) inscrite aux Monuments Historiques depuis 2008

  • moulin de Pras sur la Guye (1380)

  • ancien zoo (le 1er de Saône et Loire en 1961)

VILLENEUVE EN MONTAGNE

A quelques kilomètres de la RCEA, le village de Villeneuve a absorbé la commune voisine de la Chapelle de Villars en 1846.

Pendant la seconde Guerre, un avion anglais s'est écrasé près du hameau des Gauthey le 11 décembre 1942 ; une stèle inaugurée le 12 décembre 1992 commémore la tragédie.

La chapelle de Villars (XIV° siècle), facilement repérable à son allée de séquoïas, abrite le gisant d'un ancien évêque de Chalon mort en 1333.


SAINT MARTIN DU TARTRE

Le village, situé dans la côte Chalonnaise, comptait 500 habitants au milieu du XIX° siècle ; il n'en compte plus que 150 environ.

Au centre du village, l'église romane dédiée à St-Martin date du XI° siècle. Dans la campagne, on peut voir de nombreuses cadoles. Au hameau de Maizeray, un oratoire dédié à Notre Dame du Monde Entier remplace une chapelle romane détruite dans les années 1950.


Les 2 balades ont conduit les promeneurs à St-Micaud et Génelard.


SAINT MICAUD

Dans le village situé près du TGV, on peut voir un château du XVII°, une église dédiée à St-Pierre et le menhir le plus haut de Saône-et-Loire.

Appelé aussi Pierre aux Fées, le menhir mesure 6,35 m de haut et pèse environ 15 tonnes. En 1871, il s'écroule à cause du dégel. Il est relevé en 1911 et déplacé au bord de la route. Il est classé Monument Historique depuis 1928.


GENELARD

Dès l'âge de bronze, un "bronzier" fabriquait des objets à Laugère (une cinquantaine sont déposés au Musée Denon à Chalon).

Génelard vient probablement des mots gaulois "genu" et "ritu" (port et gué). Le nom "genolacum" (genou) figure dans les écrits de Jules César. La Bourbince ressemble-t-elle à un genou ?

Au cours des siècles, 4 familles habiteront les châteaux de Génelard et Laugère et développeront la cité. Ce développement se poursuivra avec la construction du Canal du Centre. De nombreux pavés de Paris viennent des carrières de Génelard. L'usine Fournier-Mouillon, constructeur de matériel de mines, acquerra une renommée mondiale. L'école est construite sur le modèle du château de la famille de Croix. Près de la halte nautique se trouve le Centre d'interprétation de la ligne de Démarcation, lieu unique en France, ouvert depuis juin 2006.


Photos de Marie-Andrée, Huguette, Véronique, Jean-Pierre, Maurice, Robert
























208 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page